Mogettes & Cie : à la découverte des Deux-Sèvres

Mogettes & Cie : à la découverte des Deux-Sèvres

Partez à la rencontre d’Élisabeth, commerçante niortaise. Sa boutique Mogettes & Cie, regroupe des produits exclusivement issus des Deux-Sèvres au travers de la gastronomie et de l’artisanat.

Bonjour Élisabeth, pouvez-vous vous présenter, ainsi que votre activité en quelques mots ?

Je suis commerçante depuis plus de 40 ans et originaire du sud des Deux-Sèvres (Marais Poitevin), comme toute ma famille.

J’ai créé Mogettes & Cie en avril 2014. Le magasin a pour objectif de faire la promotion du département des Deux-Sèvres au travers de ses spécialités culinaires (d’où le nom Mogettes) et de son artisanat (d’où le mot Cie). Ce type de boutique n’existait pas à Niort et j’ai constaté un réel manque vis à vis des touristes.

Mogettes & Cie tient son nom d’une spécialité culinaire. Qu’est-ce que la mogette ?

La mogette est un haricot blanc sec également appelé « lingot » et originaire de la Vendée. La mogette vendéenne est un plat typique qui se déguste traditionnellement avec du jambon ou tartinée sur du pain avec de l’ail et du beurre.

Quels sont vos produits phares de Mogettes & Cie ?

Les produits phares du magasin sont les paniers gourmands que je personnalise à la demande des clients. Les galettes à l’Angélique et le pâté de ragondin sont aussi des incontournables, ainsi que tous les produits estampillés « Niort. »

Comment dénichez-vous vos produits ? Travaillez-vous avec des artisans locaux ?

J’ai environ une soixantaine de fournisseurs locaux différents, que j’ai démarché en 2013-2014. Je constate d’ailleurs que certains producteurs me sollicitent directement pour être présents en boutique car ils adhèrent à mon positionnement. Malheureusement, je suis obligée de limiter les demandes car je n’ai plus assez de place pour tout exposer !

« J’ai réalisé que je faisais partie de la cible des achats des consommateurs ! »

Comment avez-vous vécu l’année 2020 ? Comment vous êtes-vous adaptée ? Quels enseignements en tirez-vous ? 

L’année 2020 a été difficile à gérer, dans le sens où on ne se sentait pas vraiment victime de la Covid-19 dans les Deux-Sèvres et que les mesures prises nous semblaient surréalistes ! En contre-partie, le premier confinement en mars m’a obligée à me mettre en vacances alors que je n’en avais pas pris depuis des années, et cela m’a permis de souffler.

Au mois de novembre, j’ai été autorisée à ouvrir le magasin quelques heures par jour car je vends des produits alimentaires. Malheureusement, le centre-ville était vide, c’était peine perdue.

Pour autant, je m’en suis bien sortie à la fin des deux confinements. Cela m’a permis de réaliser que j’étais dans la cible des achats actuels des consommateurs, c’est-à-dire : achats locaux, achats en direct avec les producteurs…

Comment avez-vous connu Ma Ville Mon Shopping ? Qu’est-ce qui vous a motivé pour vendre en ligne ?

J’ai connu Ma Ville Mon Shopping par l’intermédiaire de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Niort.

Internet est indispensable à l’heure actuelle et la situation sanitaire actuelle a fortement accéléré les demandes sur internet. Donc pourquoi ne pas se lancer à vendre en ligne ! C’est un challenge !

Comment définiriez-vous le commerce de demain ?

C’est difficile à expliquer. Le commerce actuel ne correspond pas à celui que j’ai connu il y a 40 ans, il est en perpétuel mouvement. Je crois en tous cas, qu’il faut avoir le goût du risque et savoir écouter les clients pour pouvoir réagir vite et sauver son commerce.

Manon Guyonnaud.
Retrouvez toutes nos interviews ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.